La séparation – quelque soit la situation légale du couple- est une étape qui peut être difficile à vivre. Elle peut d’ailleurs sous certains aspects impliquer les même processus de réparation qu’un deuil.

Plusieurs phases peuvent être travaillées en thérapie :

– Dans un premier temps, il peut s’agir d’accompagner le couple afin de favoriser une prise de décision efficace pour résoudre l’insatisfaction conjugale. Il s’agit ici d’un accompagnement visant à restaurer des liens fragilisés.

– Lorsque la séparation a été choisi comme solution, le rôle du thérapeute est d’aider chacun des membres du couple à parvenir à une compréhension des problèmes à l’intérieur de leur relation et ainsi de se libérer des sentiments non résolus et des non-dits.

Par ailleurs, la décision de divorce implique des mesures d’ententes légales, émotionnelles, financières, sociales et parentales nécessaires pour effectuer la transition de la vie de couple au célibat. Elle peut donc être une réelle source de stress.

– Enfin, un travail d’acceptation et de récupération peut être fait lorsqu’un des conjoints refuse la rupture symbolique ou réelle ou en souffre de manière trop intense.

Il est alors important de lui permettre de faire face aux sentiments de perte qu’elle vit et à mieux les comprendre. Au cours de cette période de crise et de restructuration, le thérapeute peut aider la personne à développer de nouvelles capacités à gérer les problèmes pratiques. En même temps, il lui fournit un soutien pour faire face à des réactions émotionnelles intenses.

La thérapie peut également être précieuse lorsque l’adaptation à la solitude, la récupération de la confiance en soi et la reconstruction des relations sociales, se manifestent.

C’est au cours de cette phase que le processus de séparation peut devenir une source de croissance personnelle. En effet, malgré les difficultés et souffrances, les individus sont confrontés à eux-mêmes ce qui peut finalement participer à la découverte de sa propre identité.