Si pour certaines pathologie, la guérison est souvent l’issue heureuse; il en est d’autres où la personne doit apprendre à vivre avec la maladie. Cette prise de conscience est une étape toujours difficile à franchir; une phase de révolte et d’incompréhension peut faire suite au diagnostic.

Au delà de la douleur physique, les personnes malades peuvent aussi être victimes de souffrance morale ou sociale (État dépressif, découragement, perte d’intérêt pour la vie, manque de compréhension de l’entourage…).

Ainsi, la maladie peut affecter de manière significative l’existence de la personne atteinte mais aussi de son entourage familiale.

Le malade doit progressivement accepter ce qui lui arrive et réorganiser son existence en fonction des nécessités médicales (alimentation, protocole thérapeutique, activité physique…). Il doit également être vigilant à ce que la maladie ne prenne pas le contrôle sur sa vie.

Il doit devenir acteur de sa santé et continuer à être lui-même malgré le changement. Le développement personnel est donc essentiel pour pouvoir continuer à vivre de la manière la plus satisfaisante possible.